Retour aux Formation

L'allaitement maternel en général

0% terminé
0/8 étapes
Étape 3 de 7

Quand et où allaiter ?

C’est où je veux !

Quand je veux !

Quand allaiter ?

Le premier “job” de bébé

Pour favoriser le démarrage de l’allaitement maternel dans les meilleures conditions, il est recommandé de proposer le sein à bébé dès la première heure qui suit la naissance.

En moyenne dans les premiers jours, un nouveau-né tète entre 8 à 12 fois par jour. Même si les premiers jours vous paraissent laborieux, il faut environ 3 à 4 semaines pour que l’allaitement se mette complètement en place et que la mère et l’enfant trouvent leur rythme de croisière.

Bébé dans les starting blocks

Le réflexe de « fouissement » qui est propice à la tétée, est le réflexe de succion présent chez l’enfant dès la naissance. Il diminue vers la 6è heure de vie pour réapparaître environ 48h plus tard.
Si on laisse passer ce moment pour la mère et l’enfant, le démarrage et l’apprentissage de l’allaitement, pour l’un comme pour l’autre, sera plus difficile.

De plus, les heures qui suivent la naissance, le tout-petit est dans une phase de calme, après avoir reçu la toilette et les examens d’usage, il est donc plus réceptif à ce qui se passe. C’est le moment idéal pour commencer l’apprentissage de l’allaitement.

Jouons la prévention

Chez le nouveau-né la tétée précoce favorise la prévention de l’hypoglycémie. En effet, comme il très sensible et vulnérable à la température extérieur, le nouveau-né puise dans ses réserves pour maintenir la température de son corps durant les premières heures de vie. Il a donc besoin d’énergie rapidement pour se réchauffer.

Les éléments qui composent le colostrum permettent également l’élimination du méconium = Les premières selles du bébé.

Chez la mère, la mise au sein précoce favorise la « galactogenèse » = processus de sécrétion hormonale de prolactine par la stimulation réalisée au travers la succion de bébé sur le sein.

” Plus le bébé tète tôt, plus les glandes mammaires produisent de lait et plus rapidement et facilement celui-ci coule.”
Roselyne de Sensi
– Experte maternité

De plus, durant cette première mise au sein le nouveau-né peut téter vigoureusement ou alors très peu, en fonction des efforts qu’il aura fournis durant l’accouchement.

Dans ce dernier cas, il pourra uniquement se contenter de vous regarder et de vous écouter lui parler. C’est le moment idéal pour faire peu à peu connaissance.

La composition du lait

Il existe 3 périodes différentes durant les premières semaines de l’allaitement maternel. Elles correspondent plus ou moins aux périodes de « croissance » du nourrisson.

La première période : De la naissance au 6è jour

Cette période correspond à la sécrétion du colostrum qui est très riche en protéines, en vitamines, en oligo-éléments et en anticorps. Ils favorisent la prévention des infections et la lutte contre l’hypoglycémie.

” Durant cette période, le colostrum est d’un aspect jaunâtre et épais et est sécrété en petite quantité.”
Roselyne de Sensi
– Experte maternité
La deuxième période : Vers le 12è et le 21è jour

Cette période correspond au temps de sécrétion du lait de « transition » qui devient plus riche en lipides et en glucides. Il est de plus en plus nourrissant et va permettre à bébé d’être plus rassasié et de ce fait va permettre un début d’espacement des tétées.

La troisième période : A partir du 22è jour

C’est la période du lait dit « mature ». Sa composition ne cessera de varier pour s’adapter à l’enfant tout au long de l’allaitement jusqu’au sevrage et ce, quel que soit son âge.

On oublie le temps, on oublie les règles

L’allaitement maternel se fait à la demande, aussi souvent que bébé en a besoin et qu’il le manifeste c’est-à-dire, dès qu’il « cherche » le sein par le réflexe de « fouissement ».

Vous verrez alors votre bébé qui “enfoui” son visage sur votre sein et cherche a avaler du lait en gigotant sa petite tête dans tous les sens !

Il est inutile d’essayer d’évaluer la quantité de lait que bébé boit. Le lait se digère plus facilement et plus rapidement que le lait artificiel. Il est donc normal qu’il soit rassasié moins longtemps qu’avec du lait artificiel.

” Faites confiance à bébé. Quel que soit sa taille et son poids…s’il grandi harmonieusement alors ne comptez pas le nombre de tétées que vous lui donnez ni les intervalles entre chaque.”
Roselyne de Sensi
– Experte maternité

Où allaiter ?

L’avantage de l’allaitement maternel c’est qu’il peut certes se faire n’importe quand, mais également n’importe où.

Aussi, lorsque vous devez vous déplacer que ce soit à pieds, en voiture ou en train par exemple, vous découvrirez vite l’avantage de ne pas devoir vous encombrez de biberons et de boites de lait.

Les endroits doivent bien évidement être propres et assez calme. Aussi, il est tout à fait possible de donner le sein à son bébé au centre commercial par exemple, entre deux courses.

Pour cela, si vous voulez garder un minimum d’intimité privilégiez de faire vos courses en matinée, là ou il y a moins de monde dans les magasins.

Les magasins doivent tout de même rester un dernier recours si bébé ne peut pas attendre.

Privilégiez plutôt un banc dans un parc ou un jardin par exemple et laissez vous bercer par le chant des oiseaux !

On récapitule
  • Dans un endroit calme et propre (à la maison, chez des ami(e)s…)
  • Dans un musée (Pourquoi pas face à une œuvre ?)
  • Chez la famille, des ami(e)s (Besoin juste d’eau pour vous si vous voulez prolonger votre séjour chez vos hôtes)
  • Dans la voiture (à l’arrêt bien évidemment)
  • Dans un parc, sur un banc
  • Au cours d’un pique-nique (à l’ombre d’un arbre)
Quel que soit l’endroit où vous donnez le sein à bébé, n’oubliez pas de vous hydrater également et de vous installer confortablement… La tétée peut durer plus longtemps que prévue si bébé est distrait par l’environnement.
Roselyne de Sensi
– Experte maternité